Wi-Filles, une action qui met en lumière les futures femmes de talent

Sous l’impulsion du nouveau président de NWX, Emmanuel Ratel, le sujet de la mixité est devenu l’une des prérogatives de l’association Normandie Web Xperts. C’est par le biais de l’action Wi-Filles et aux côtés de la Fondation Agir Contre l’Exclusion que nous nous engageons aujourd’hui pour impulser une meilleure représentation des femmes dans le secteur du numérique et plus largement en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Une action pour quel constat ?

C’est un fait : les femmes manquent de rôle modèle. Pour exemple, il y a moins de 4% de personnages historiques féminins dans les manuels d’histoire de seconde. Et les chiffres sont tout autant alarmants dans les manuels scolaires de primaire où 76% des personnages sont masculins, contre 27% féminins. Le verdict est sans appel : les études effectuées dans ce domaine montrent que les clichés, déjà très présents dans notre société, sont ravivés quotidiennement par les supports pédagogiques avec lesquels sont en contact la jeune génération.

Ces clichés se solidifient car ils se font écho et vont dans le même sens. Pas facile donc de construire sa personnalité et grandir sans être influencé.e par les stéréotypes de genre quand on est trop jeunes pour en comprendre le sens et les décoder !

Il s’agit donc de s’emparer du sujet de la mixité le plus tôt possible, pour contrer la construction classique de la personnalité des enfants selon le sexe culturel, une construction du genre montée de toute pièce par la société et la publicité, et qui à l’inverse du sexe biologique n’a pas d’existence scientifiquement prouvé. Cette construction sociale selon laquelle, en prenant des raccourcis, les filles aiment le rose et les garçons aiment le bleu ou les filles doivent principalement s’occuper du foyer et les garçons avoir des postes à responsabilité et travailler beaucoup.

Wi-Filles, Késako ?

En 2014, pour tenter d’équilibrer les choses, la fondation FACE créé Wi-Filles, un programme de sensibilisation et d’acculturation au numérique qui s’adresse aux jeunes filles de 14 à 17 ans.

Pour apporter notre pierre à l’édifice, nous portons aujourd’hui avec l’antenne régionale de FACE, l’action Wi-Filles à l’échelle de la Normandie. Pour cette première promotion composée de 20 jeunes filles, nous avons concocté un programme intense : une quinzaine d’ateliers et une série de visites au pôle d’activité Seine Innopolis et ses entreprises, au Orange Lab à Caen ou encore au Technopôle du Madrillet.

L’objectif : Faire comprendre aux jeunes filles l’étendue des métiers du numérique et les sensibiliser à la place qu’elles y ont à prendre.

Pourquoi NWX s’engage ?

D’abord parce qu’il s’agit de l’affaire de tou.te.s.

Ensuite parce que la filière numérique souffre d’un manque d’attractivité auprès des femmes, alors qu’elle est pourtant déjà un important vivier d’emplois et de carrières professionnelles.

D’autre part parce que cette action fait sens en s’alignant avec nos missions : insuffler l’entrepreneuriat sur le territoire, porter l’acculturation et favoriser la mixité. Une action qui permet de montrer aux jeunes filles, à travers notre réseau de professionnel.le.s et l’écosystème normand dans sa globalité, que les stéréotypes sur le secteur n’ont pas lieu d’être et que les métiers techniques, d’ingénieries ou liés au numérique sont à leur portée.

Enfin, pour mettre en lumière les femmes qui occupent des postes à responsabilités, qui font de grandes découvertes ou encore qui oeuvrent à grande échelle, mais que l’on laisse volontairement dans l’ombre.

Partenaires & marraines

Deux partenaires d’exception nous accompagnent pour cette action : La Caisse d’Épargne Normandie et EDF. Des partenaires qui partagent nos valeurs, souhaitent que les femmes saisissent les places à prendre dans le numérique et partent du principe que seules les compétences font la différence ! 💪

Durant la totalité de cette action, chaque Wi-Fille sera également accompagnée par une marraine chevronnée qui la guidera et l’aidera à s’approprier le numérique :

  • Hélène de Mazaubrun, Community Manager de la Métropole Rouen Normandie
  • Christèle Morin Deforceville, Directrice du départment développement économique de la Métropole Rouen Normandie
  • Fadoua Bouzbouz, Responsable dominantes IAIR et IF, département TIC à l’ESIGELEC
  • Nora Laredj, Responsable Promotion à l’ESIGELEC et Déléguée Régionale de Elles Bougent
  • Laurie Dupuis, Project manager et communication au BearStudio
  • Claire Jeanne, assistante commerciale au BearStudio
  • Alizé Siepen, Office Manager & Chargée de Communication de Enovea
  • Virginie Ducreux, PDG de Spread
  • Fatima Adlimi, Chef de projet CitéLabs à la Ville de Rouen
  • Anne-Sophie Pépin, Function Technical Analyst à la Matmut
  • Mary Pigeon, Conseillère Entreprises Transition Numérique à la CCI Rouen Métropole
  • Lorraine Dampt, Ingénieure commerciale chez Engie
  • Marine Caron, Conseillère départementale, fondatrice de #OMILIA
  • Emilie Naka, Journaliste radio chez NRJ
  • Angelica Barakat, Responsable Change management à la Caisse d’Epargne Normandie
  • Magalie Cordier-Jubet, Directrice données et pilotage de la Caisse d’Epargne Normandie
  • Angèle Pasquier, Directrice secteur immobilier, logement social et collectivités de la Caisse d’Epargne Normandie
  • Nadège Vanhee, Directrice Banque Multimédia – pôle Banque de détail de la Caisse d’Epargne Normandie
  • Stéphanie Blaise, Directrice de la communication de la Caisse d’Epargne Normandie
  • Maryse Vepierre, Membre du directoire de la Caisse d’Epargne Normandie
  • Isabelle Maillot, Pilote Innovation et Numérique chez EDF
  • Bernadette Mahé, Chargée de Mission Communication chez EDF
  • Céline Meslin, Ingénieur de formation au CESI

Un focus « définition » pour éviter les malentendus

Pour rappel, le féminisme se définit comme « la conviction que les hommes et les femmes doivent jouir des mêmes droits et des mêmes chances. C’est cela la théorie politique, économique et sociale de l’égalité des sexes ». Emma Watson, ambassadrice de bonne volonté et activiste, lors de son discours au siège des Nations Unies pour l’action HeForShe.

Ainsi, que vous soyez un homme ou une femme, si vous vous engagez pour que la société puisse un jour atteindre l’égalité des sexes, vous êtes féministes ! Et cela est bien loin d’être péjoratif, contrairement à ce que la construction sociétale de cette notion veut bien nous laisser croire.

Les enjeux de cet engagement ? Et peut-être du vôtre demain !

Nous avons tout à y gagner : une étude menée par l’Union Européenne en 2013 révélait qu’une présence accrue des femmes dans le numérique pourrait augmenter le PIB de l’UE de 9 milliards d’euros chaque année !

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » – Gandhi.

Retrouvez le programme et suivez l’évolution de nos Wi-Filles,

sur Twitter : @wifillesndie, @FACENormandie et @n_w_x

sur leur blog : http://wi-filles.facenormandie.org

Aliquam libero lectus vel, sed diam facilisis dictum justo